No coraçao da tempestade

Par défaut

Comme prévu, Aurélie, Gaëlle et moi sommes allés voir un spectacle de danse hier soir au Manège.

J’ai beaucoup aimé ce spectacle. Il y a eu quelques longueurs sur la fin mais dans l’ensemble j’ai apprécié la mise en scène, les couleurs et les différents tableaux qui se sont succédés. Plus que de la danse, il y a beaucoup d’expression corporelle. C’était long, une vrai performance.

En réalité, c’est une adaptation de la pièce de Shakespeare La tempête, une pièce qui raconte le naufrage d’un homme sur une ile déserte et  sa rencontre avec les autochtones.

Même si j’ai apprécié la beauté du spectacle, j’ai eu du mal à trouvé une logique ou une cohérence aux différents tableaux. La nudité est assez présente mais cela n’est pas tellement choquant.

Voici ce qu’en dit le Manège :

« Pour sa nouvelle création, Claudio Bernardo effectue un retour aux sources. En s’associant aux 34 interprètes du ballet brésilien Castro Alves (Bahia), il choisit de confronter la force et l’énergie de sa culture natale à un monument de la littérature occidentale : La Tempête de Shakespeare.

La célèbre histoire de Prospéro devient alors le prétexte d’une étude anthropologique et dansée de l’histoire du Brésil, de la colonisation à l’esclavage jusqu’à aujourd’hui. Trouvant son inspiration dans la littérature, le théâtre, la musique et les arts plastiques, le chorégraphe Claudio Bernardo cherche à évoquer l’âpreté et la violence des rapports humains. Il nous fait voir un monde où les corps en scène nous révèlent. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s