Archives Mensuelles: février 2012

Les proverbes

Par défaut

Souvent lorsque je pense à mon séjour en Belgique, le proverbe « nul n’est prophète en son pays » me vient souvent à l’esprit. En fait, je crois qu’on pourrait retracer ce voyage avec plusieurs proverbes. Le premier qui qualifierait la décision même de partir serait « il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas » car la probabilité que je vienne vivre en Belgique (même quinze jours avant mon départ) était quasi nulle.

Le deuxième proverbe serait « nul n’est prophète en son pays »  car j’ai trouvé en Belgique beaucoup de réponses à mes questions. Moi qui avais tant cherché une reconnaissance professionnelle, je l’ai trouvé auprès d’inconnus qui ont su m’accueillir à bras ouvert et me donner ce dont j’avais besoin pour démarrer cette folle aventure.

Aujourd’hui j’arrive à mi- parcours de mon stage, je n’ai encore trouvé le proverbe qui correspond à cette période. Mais en ce moment, une phrase me trotte souvent dans la tête à savoir que «  Parfois ce n’est pas la destination ou le but à atteindre qui est important mais le voyage en lui même pour y parvenir ».

Au départ de Béa, ma coloc espagnole j’ai hérité d’une affiche que j’aime beaucoup où il est inscrit « we are the only artist in the village ». Béa m’a laissé un message au dos de l’affiche disant en substance qu’à la fin nous sommes tous destinés à être « the only artist in the village ».

Moi tout ce que je vois c’est que ce post parle beaucoup du voyage, de la route à parcourir, de ma place, de là où se trouve mon corps, ma tête, mon coeur et mes valises (Ah ouais ?! tout ça :D).

J’aime ce que m’apporte ce voyage.

Au fait, on a un nouveau coloc. Cédric a 24 ans, il vient de la région parisienne, est biologiste moléculaire, aime l’ordre, la propreté et ne supporte pas qu’on laisse trainer notre vaisselle. Bref, on a pas fini de se marrer ! (PS : non, ce n’est pas Cédric sur la photo mais un petit souvenir du Carnaval de Binche)

Carnaval de Binche

Billet de bonne humeur

Par défaut

Voici le premier post (et dernier même si je peux toujours rêver) post de ce blog qui ne sert à rien

C’est fou car il semble exister une règle qui dit que plus on a faire plus on trouve le temps de faire !  L’espace temps semble pouvoir s’étirer. Ce soir j’étais à Dinant. Dinant me donne l’impression d’être la porte du bout du monde (le bout du monde étant en réalité Chiny Florenville 😉 ). Mais de quoi elle nous cause ?! De la géographie Wallonne pardi ! D’ailleurs je me permets de faire remarquer que je suis allée à Dinant de nuit, ce qui est très con car c’est une ville magnifique parait-il ( vous me direz, je n’y étais pas pour faire du tourisme, c’est vrai !)

Je suis allée à Dinant pour rencontrer un groupe qui participe à la Scène aux Ados. Je suis chaque jour un peu plus ébahie par la diversité de cette opération et ce qu’elle génère chez les ados et leurs animateurs. L’atelier théâtre de la Compagnie du Rocher Bayard jouera à Dinant mais également à Troyes en France dans le cadre d’un festival  regroupant 160 jeunes du monde entier …

Pour en revenir à mon espace temps qui s’étire, c’est tellement plaisant d’être perpétuellement sollicitée et de baigner dans une offre si riche. Ce soir à Dinant (pour le travail certes), demain au Manège de Mons pour Kiss and Cry (des doigts qui dansent apparemment ça déchire) et le lendemain à Peruwelz pour voir une pièce de théâtre qui s’intitule Hêtre (dans le cadre de l’opération Jeunes critiques organisée par Promotion Théâtre – l’asbl (association) où je suis actuellement).

Et vous savez quoi ? Mon contrat est prolongé le temps de finir ma mission jusqu’à mi-juin ! Je vais  pouvoir voir le Doudou (une sorte de feria de Bayonne mais sans les taureaux – eux ont un dragon et un char ) !

Si vous vous demandez ce que je prends pour écrire des trucs pareil c’est simple je me drogue à la tisane anti-stress et y a pas à dire, c’est puissant !

Johan vient aussi ce week end et ça c’est grave puissant !!!

 

 

Pas le temps

Par défaut

Cette semaine a été fort chargée, le boulot a occupé chaque parcelle de mon temps ! Dans le cadre de La Scène Aux Ados (70 groupes d’ados – 17 lieux de représentation), Promotion Théâtre organisait un work in progress. Durant une semaine, nous recevions au Centre culturel régional du Centre à La Louvière (à mi-chemin entre Mons où j’habite et Charleroi le Chicago belge) une quarantaine de groupes participant à la Scène aux Ados.

Avec deux objectifs, favoriser la rencontre entre les différents groupes présents et faire que chaque groupe reparte avec de nouvelles pistes de réflexion. 

Nous avions également invité les auteurs des pièces jouées  (Gilbert Barba, Régis Duqué, Michel Bellier, Isabelle Charaudeau et Daniela Ginevro en autre ….).

Cette nouvelle semaine s’annonce super chargée en sorties !

Ce soir, je commence avec du cinéma ! Oh oui du cinéma, cela fait bien bien trois mois que je n’ai pas mis les pieds dans un cinéma et quand on sait à quel point j’aime regarder les bandes annonces c’est un comble ! Donc ce soir, c’est décidé je vais au Café de Flore.

Puis j’enchaine avec du théâtre. Mercredi soir, La maman du petit Soldat à l’atelier 210 à Bruxelles dans le cadre de l’opération Jeunes Critiques organisée par Promotion Théâtre.

Jeudi soir, A quoi ça sert ? à Neufvilles. Il s’agit d’une création des comédiens du Centre Reine Fabiola en partenariat avec le théâtre du Plantin. Je connais une des comédiennes, Lénaïc. J’ai la chance de la croiser régulièrement grâce à Promotion Théâtre. La lecture réalisée à l’Eden fin novembre, c’était elle. On a travaillé ensemble cette semaine sur le work in progress de La Scène aux Ados.  Je suis doublement heureuse car j’ai convaincu mes collocs de venir avec moi !

Samedi soir, je vais voir Les trois soeurs de Tchekhov au théâtre Varia à Bruxelles. J’y vais avec Lucille, une stagiaire Eurodyssée qui bosse à la Fabrique de Théâtre de Frameries.